Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

naturalistes en lutte

Les informations des naturalistes en lutte à Notre-Dame-des-Landes

Publié le par Naturalistes en lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Publié dans : #Notre-Dame-des-Landes
Le coup de grâce est donné par le Comité permanent du CNPN

On lira ci-dessous (et en pièce jointe pour l'original) le communiqué du Comité permanent du Conseil national de protection de la nature. Au cas où le gouvernement et les élus qui soutiennent encore projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'auraient pas encore compris que le rapport du collège des experts était une bombe à fragmentation qui pulvérisait leur projet, il trouveront dans cette page de quoi ouvrir les yeux.

Certes, le rapport des experts était long ; certes, le gouvernement avait expliqué à la presse (en la recevant avant la remise des rapports) que seul le rapport de la commission du Dialogue était important et qu'il faudrait peu de temps pour tenir compte de ses recommandations ; certes une grade partie de la presse qui a abandonné toute capacité d'analyse avait gentiment reproduit les rêves du gouvernement (seuls Hervé Kempf dans le Monde, Jade Lindgaard dans Médiapart et Marine Jobert pour le Journal de l'Environnement avaient vraiment vu, comme les Naturalistes en lutte, l'impasse où était précipité l'aéroport).

Le comité permanent du CNPN confirme que des études sérieuses prendraient deux ans et que toute la méthodologie est à remettre à plat. Dès lors, on ne voit ni comment, ni pourquoi le gouvernement pourrait encore conserver des forces de police exceptionnelles sur la ZAD et y maintenir un climat de violence comme celui qu'ils ont provoqué ce matin.

Heureusement, en dépit du stupide rapport sur la simplification des normes, il y a encore des lois en France, des associations et des citoyens pour les faire respecter et des scientifiques indépendants dignes de ce nom pour ne pas se laisser instrumentaliser quand on leur demande leur avis sur les projets construits par des bureaux d'études sans éthique et compétence.

On s'est beaucoup moqué dans le rapport sur la simplification des normes des écologistes et de l'escargot de Quimper et du pique-prune. Aujourd'hui, ce sont les meilleurs experts internationaux en matière de zones humides qui redisent l'utilité des normes et des lois, des Directives européennes et des espèces indicatrices protégées qui aident au maintien de biens précieux à la collectivité. L'inculture écologique des élus les a précipités dans l'impasse de Notre-Dame-des-Landes. Il est grand temps qu'ils changent leur mode de pensée.

Pendant le retrait des troupes, les inventaires continuent. Comme ils l'ont fait ce dimanche 14 avril (y compris sous les caméras des hélicoptères de la police), les Naturalistes en lutte vont poursuivre leur travail. Il ne sera pas inutile pour créer le grand site Natura 2000 qui s'impose et qui confortera le travail des agriculteurs qui ont su résister depuis des années aux sirènes du profit immédiat.

Le texte du CP du Comité permanent du CNPN

Le comité permanent du CNPN réuni le 10 avril 2013 a pris connaissance du "Rapport du collège d'experts scientifiques relatif à l'évaluation de la méthode de compensation des incidences sur les zones humides", concernant le projet de réalisation de la plate forme aéroportuaire et de la desserte routière de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, publié le 9 avril 2013.
Le comité permanent rappelle qu'il a examiné le dossier de dérogation à la protection stricte des espèces protégées pour ce projet, le 5 juillet 2012, sans avoir pu bénéficier au préalable du rapport de l’ONEMA sur l’eau et les zones humides.
Le comité permanent :
- Fait sienne les douze réserves présentées* dans le rapport et demande que celles-ci soient effectivement prises en compte par les maîtres d’ouvrage,
- Recommande, conformément à ce rapport, la réalisation de compléments à l’état initial sur une période d’au moins deux années, et, en toute logique, l'examen des mesures compensatoires sur la base d'un état initial complet et actualisé ;
- Soutient la proposition du collège d’une réflexion plus approfondie, pilotée par le ministère chargé de l’environnement, sur les modalités de la compensation relative aux zones humides en France ;
- Relève le manque de justifications et l'inopérance de la méthode pour déterminer les mesures compensatoires, et sa non validation par le collège d'experts ;
- Rappelle que la même méthode a servi à déterminer les mesures compensatoires aux demandes de dérogations à la protection stricte des espèces, qu'il a examinées le 5 juillet 2012, et pour laquelle il aurait souhaité une évaluation préalable de sa pertinence et de sa réponse aux enjeux de conservation (cf avis du CP du 5 juillet 2012) ;
- Considère, en termes de cohérence, que les demandes de dérogations qu'il a examinées doivent être revues avec la nouvelle méthode validée ;
Eu égard aux constats dressés et à l'expérience acquise pour les procédures d'instruction des projets d'aménagement du territoire, le comité permanent du CNPN demande à l'Etat, dans le cadre du projet de loi cadre biodiversité, de revoir la procédure d'instruction des projets d'aménagement du territoire, afin d'instaurer l'indispensable articulation entre les dispositifs en place (étude d'impact, dérogation espèces protégées, incidences loi sur l’eau, fouilles archéologiques, enquête publique, ….), et le calendrier de réalisation des projets.
Jean-Claude LEFEUVRE
Président du comité permanent

Commenter cet article

Recent posts

Hosted by Overblog